Selon un article publié par le Journal de Montréal, une formule gagnante existe pour s’assurer d’être le/la pro des entrevues. Selon eux, il existe une méthode pour se préparer à bien répondre à 80% de l’entrevue, peu importe la situation. Le 20% restant change d’un endroit à l’autre. 

3 Sphères à décidé de décortiquer cette fameuse technique et d’y ajouter son point de vue.

L’ÉVALUATION
Quatre questions sont essentielles pour s’armer face à une entrevue et combler ce 80% de préparation nécessaire. Que ce soit pour votre première job chez McDo ou un poste comme directeur, le but d’une entrevue reste toujours le même. On veut savoir pourquoi vous, plus que n’importe qui d’autre, êtes le candidat idéal pour ce poste. Et pour garantir cette réponse et vous assurer les meilleures chances possibles d’une victoire, quatre grandes questions peuvent être répondues à l’avance. 

Premièrement, il faut être en mesure de savoir QUI TU ES

Ce n’est pas assez de connaître son sexe, son âge ou sa taille. Ici, le but est de savoir qui nous sommes réellement, ce que nous aimons ou pas, nos forces et nos faiblesses. La majorité du temps, on vous demandera pourquoi VOUS êtes le candidat idéal. Savoir quelles sont nos 5 meilleures forces et nos 5 plus grandes faiblesses est donc primordial. Posez-vous cette question, répondez-y à voix haute ou devant votre maman. Maîtrisez-les. 

Par contre, essayez toujours de tourner vos faiblesses en forces. Montrez que vous n’êtes pas parfait, mais que vous le savez et que vous vous améliorez.

Par exemple, si vous êtes toujours en retard, vous pouvez soit répondre:

‘’ Mon pire défaut est que je suis toujours en retard, j’ai perdu plusieurs emplois pour cette raison’’

Ou :

‘’ Une mauvaise habitude que j’ai, sur laquelle je travaille en mettant plusieurs alarmes et en m’assurant de garder un horaire stable de sommeil, est ma ponctualité. Je m’assure donc maintenant de toujours mettre des alarmes 15 minutes plus tôt qu’à mon habitude pour arriver à l’avance à mes rendez-vous.’’

Montrez que vous connaissez vos faiblesses, qu’elles font parties de vous, mais que vous travaillez pour que celles-ci deviennent des forces.

Deuxièmement, il faut savoir CE QU’ON A FAIT, ce qui nous définit en tant que professionnel. 

Lors d’une entrevue, décrire des expériences du passé qui mettent les projecteurs sur nous est un plus qu’il faut absolument maîtriser. Vos bons coups dans votre dernier emploi deviennent vos alliés. Ils décrivent comment vous gérez les situations, quel genre d’employé vous êtes et quels résultats ces exploits ont apportés pour le bien de l’équipe. Si vous avez révolutionné le temps d’attente pour les machines à caisse chez Walmart, dites-le! It’s your time to shine. 

Troisièmement, ES-TU PRÉPARÉ POUR LES QUESTIONS CLASSIQUES? 

On ne changera pas la roue, on ne révolutionnera pas le tout. Les questions de bases, elles seront toujours là. Quelles étaient tes anciennes tâches, comment réagirais-tu face à une situation de la sorte, qu’est-ce qui te rend le plus fier, comment te débrouilles-tu en travail d’équipe, comment te sens-tu face à tes supérieurs? … Les questions de ce genre reviennent tout le temps, tu dois donc t’assurer d’être en mesure d’y répondre. Pas besoin de se pratiquer à dire un monologue complet sur le pourquoi du comment le rouge est ta couleur préférée. Par contre, savoir quoi répondre lorsqu’on te demande si tu es un joueur d’équipe, c’est un must. 

Finalement, SENS-TOI PRÊT

Arrive 10 minutes d’avance, sens-toi à l’aise avec toutes les sections plus haut. Surtout, ne soit pas un robot. Ne répond pas comme une machine avec des réponses préconçues. Il faut que tu montres ta personnalité, tout en restant professionnel. Mémorise la base de tes réponses, l’essence de celles-ci, mais ne t’écris surtout pas des phrases à l’avance comme si tu faisais un oral devant ton professeur sur la beauté et l’histoire du Taj Mahal. 

OK, MAIS LE 20% RESTANT ALORS?

Le 20% restant change d’une entreprise à l’autre. D’une entrevue à l’autre. Ce 20% là, ce sont des recherches. Il faut donc être assidu. Il faut s’informer sur l’entreprise, sur son passé, sur ses employés, pour arriver préparé. Et surtout, pour faire la conversation. Pour montrer à l’employeur que la mission première de l’entrevue, et que les valeurs de l’entreprise tu les as dans la poche. Tu sais où tu t’en vas et pour qui tu souhaites travailler.

C’est aussi une excellente manière de faire en sorte que ce ne soit pas une entrevue normale, mais plutôt une première conversation entre deux amis de bureau. Par exemple, si dans tes recherches tu as vu que le fondateur de la compagnie est aussi un accro du vélo comme toi, pourquoi ne pas terminer l’entrevue en parlant de ton nouveau vélo acheté chez Cycle Néron et la dernière ride que tu as fait la semaine passée? 

NOS CONSEILS RAPIDES

Nos astuces 3S rapides pour faire une bonne première impression:

  • Une bonne poignée de main ferme digne de Louis Cyr, pour ne pas laisser paraître le petit stress qui t’habite. 
  • Connaître sa valeur, savoir ce que tu vaux (monétairement ou non)
  • Ne pas avoir peur de dire non. Si la job ne te convient pas une fois l’entrevue terminée, que tu ne sens pas que c’est l’atmosphère qu’il te faut, n’ait pas peur de dire non. Rien n’arrive pour rien, tu trouveras ta place ailleurs.
  • Vends-toi comme si tu étais la plus belle des corvettes. Le but est de te mettre sur un pied d’estale, sans non plus tomber dans l’arrogance.
  • Soit sur ton 31. N’abuse pas avec le déo, mais soit propre (selon le style de l’entreprise – pas obligé de porter une cravate pour ton entrevue chez Burger King).

Te voilà fin prêt(e) pour une entrevue de feu, en espérant que celle-ci se passe comme prévu! Et n’oublie pas de rester toi-même, c’est la clé. 

Maé Senécal

L’écrivaine de la famille. Gestionnaire de communauté à temps plein, autrice de son premier roman à temps partiel… Je suis un petit rayon de soleil (je mets l’accent sur le mot petit) qui tente de propager le bonheur et mon énergie parfois trop débordante autour de moi! En amour avec la nouveauté, toujours à la recherche de nouveaux défis, j’ajoute ma propre couleur partout où je vais. 1, 2, 3, À vos plumes!